logoAccueil

Les roches sédimentaires

Les roches sédimentaires se forment par accumulation de débris rocheux, généralement au fond de l'eau (mer, lac, lagune ou delta), mais aussi en milieu terrestre (continents).Ces roches sont donc différentes des roches d'origine profonde (magmatiques ou métamorphiques).
Les roches sédimentaires ne représentent que 5 % du volume de la croûte terrestre, mais elles recouvrent 75 % de sa surface sur une épaisseur moyenne de 2.000 m.

Origine des sédiments

Elle résulte de différents types d'activités géologiques :
- Origine détritique : érosion, transport et dépôt des graviers, des grains et des particules, sables et argiles.
- Origine physico-chimique : précipitation de sels, évaporation (formation du gypse ou du sel gemme).
- Origine biochimique : dépôts liés à l'activité des êtres vivants (squelettes, coquilles, coraux...). C'est le cas de la plupart des couches de calcaire. Pétrole et charbon ont une origine biologique directe par accumulation puis transformation de la matière organique animale ou végétale.

Formation des roches sédimentaires

Les roches sédimentaires se rencontrent soit sous forme meuble (sables ou limons), soit consolidées (grès, calcaires). Avec le temps, elles deviennent toutes solides.
Le passage d'un sédiment meuble à une roche cohérente correspond à des transformations appelées "diagenèse".
Les roches conservent dans leur structure les traces de leur origine par dépôts successifs, comme des stratifications régulières ou entrecroisées, des rides de courants, des classements granulométriques...
Comme la plupart des roches sédimentaires se forment sur les fonds marins, leur présence dans les paysages révèle leur soulèvement lié aux mouvements tectoniques.

Diagénèse

Différente du métamorphisme, la diagénèse s'effectue principalement par le tassement des sédiments, l'élimination de l'eau qu'ils contiennent et leur cristallisation ou leur cimentation.
Témoins des âges passés, les sédiments peuvent être analysés afin de reconstituer une partie de l'histoire de la Terre, notamment à travers les fossiles ou les datations.

Classement des roches sédimentaires

On les classe principalement selon leur origine :
- Origine détritique : argiles, sables, grès, conglomérats, brèches.
- Origine biologique (carbonatée) : calcaires, flyschs, dolomies, roches siliceuses comme les diatomites et radiolaires, silex, cherts.
- Origine physico-chimique : minerais, évaporites comme le gypse ou le sel gemme, potasse, roches thermales comme les tuf, travertin, onyx, lithophyse, septaria, zéolithe...
- Origine organique (carbonée) : minerais, pétrole, charbon.
- Origine composite : marnes (calcaire + argile).

Les calcaires

Roches carbonatées composées à 50 % de calcite (carbonate de calcium). Elles peuvent contenir de la dolomite (carbonate double de calcium et de magnésium) et d'autres minéraux.
Leur formation résulte surtout de l'activité directe ou indirecte des êtres vivants : accumulation de coquilles, de tests, de squelettes de toutes tailles, coraux, dépôts d'origine chimique ou biochimique (précipitation, boues, travertins, oolites), détritus (sables, brèches, graviers). Ils renferment de nombreux fossiles très utiles en stratigraphie.
Beaucoup de calcaires utilisés se sont formés au Jurassique il y a environ 150 millions d'années,quand la France était sous des eaux tropiicales.

Les grès et les quartzites

Roches détritiques composées surtout de grains de quartz d'un ancien sable meuble consolidés par circulation d(eau, dépôt d'un ciment entre les grains et compaction. La nature du ciment varie : siliceux, calcaire, ferrugineux... Les arkoses sont des grès riches en feldspaths. Un quartzite est une roche très compacte et dure où les grains de quartz sont soudés.

Les flyschs

Ils se forment par avalanches cycliques sous-marines de boues et de sables provenant de l'érosion d'une chaîne de montagne jeune. Les avalanches sont liées à; la marge active de la plateforme continentale. Chaque avalanche crée un courant de turbidité qui se propage sur des centaines de kilomètres sur les fonds marins (effondrement de l'aéroport de Nice en 1979). Dans les Alpes du Sud, les flyschs sont liés au Massif Corso-Sarde.

Les marnes

Mélange de calcaire (carbonates) et d'argile. Exemple : les marnes bleues se forment dans la zone de subsidence maritime (50 à 100 m de profondeur) avec 35 à 65 % de carbonate, de l'argile et des minuscules organismes marins. Elles sont recouvertes par les flyschs.

Les molasses

Roches tendres mélangeant argile et marnes. On y trouve des bancs de grès. Elles sont associées à un écoulement lent dans un delta peu profond (Digne dans la clue du Pérouré).