logoAccueil

Provence

Les mouvements de la Provence, intéressante incursion dans le passé géologique provençal, à lire dans l'étude de M Charles Ronzani pour le Parc naturel des Baronnies.

Alpes Maritimes

Introduction

On ignore tout de l'histoire géologique de notre région entre 4.500 et 600 millions d'années. La formation complexe des couches géologiques résulte de nombreux processus : orogénèse, mouvements de plaques, variation des niveaux marins. On distingue cinq zones différentes :
- Au Sud-Ouest, le massif cristallin de Tanneron et les formations volcano-détritiques permiennes de l'Estérel.
- En avant la couverture sédimentaire de terrains secondaire et tertiaire des collines de Villeneuve-Loubet et les plis de Cap-Ferrat.
- La ligne des Baous représente l'avancée des nappes de couvertures subalpines, qui se chevauchent dans les arcs de Castellane et de Nice.
- En arrière la chaîne alpine dresse son socle cristallophyllien à 3.297 m d'altitude (Argentera).
- Au Nord la région de Tende, de la Bonnette et de Restefonds présentent des lames de terrains exotiques charriées sur des dizaines de kilomètres depuis l'arc Franco-Italien.


Histoire résumée

PALÉOZOÏQUE : on en ignore la première moitié.
- Carbonifère 359/299 Ma : plissement hercynien. Il subsiste les Maures, l'Estérel, le Tanneron au sud, le Mercantour et l'Argentera au nord. Gneiss principalement avec filons de fluorine, charbon dans le Reyran.
- Permien 299/252 Ma : stratovolcan d'abord rhyolitique de l'Estérel, puis basaltes et dolérites. Plus de 200 bouches éruptives, dont la caldeira de Maure Vieil ; l'érosion n'a laissé qu'une faible partie, les porphyres rouges de l'Estérel. Accumulation maritime de grés permiens colorés en rose ou en vert. Énormes entassements de cendres volcaniques altérés en schistes rouges de Fréjus jusqu'à Toulon, du violet au vert sur le bord sud du Mercantour, en pélites autour du Dôme de Barrot (1.000 m d'épaisseur dans les gorges du Cians et de Daluis).
MÉSOZOÏQUE.
- Trias 252/201 Ma : avancée de la mer dans tout le département. Il en reste un conglomérat et des grès grossiers d'anciens rivages, surmontés de grès fins bigarrés puis de calcaires magnésiens, qui formeront des cargneules au nord du Barrot. À la fin la mer se retire en laissant des lagunes où se déposent des argiles et du gypse, exploité comme pierre à plâtre dans la région.
- Jurassique 201/145 Ma : terrains généralement calcaires, sauf dans le haut Var où s'entassent des argiles noires d'une énorme épaisseur. Les calcaires compacts et clairs, formés au large des récifs de coraux, sont souvent dolomitiques (carbonate de magnésium plus résistant). Ils forment l'axe des chaînons montagneux (Mont Vial, Cheiron, Thorenc, Audibergue, Préalpes de Grasse, plateaux comme Caussols).
- Crétacé 145/65 Ma : dépôt de calcaires marneux et marnes noires ravinées par les eaux de ruissellement (vallée du Var). Les terrains forment des dépressions allongées entre les chaînons jurassiques : vallées de l'Estéron, du Loup, des 3 Paillons, la Roya, Caussols... Dans la mer départementale se déposent d'épaisses couches de sédiments bouleversés par les plissements ultérieurs et l'érosion.
CÉNOZOÏQUE : un bras de mer couvre encore une partie du département.
- Éocène 65/34 Ma : dépôt de calcaire gris foncé à fossiles (nummulites), souvent recouvert de terrains plus récents (col de Braus). Au-dessus se déposent des marnes bleues sur plusieurs centaines de mètres d'épaisseur (Contes), tendres et ravinées par les pluies.
- Oligocène 34/23 Ma : érosion intense des massifs cristallins ; des quantités énormes de sable et galets sont apportées au bord des falaises d'Annot, massif du Tournairet, massif de l'Authion, autour de Menton... Parfois les couches de grès alternent avec des couches de schistes argileux (flysch). La phase principale du plissement alpin arrive après l'oligocène : les fonds marins émergent, se plissent et forment les montagnes, avec de nombraux synclinaux perchés. La région prend son aspect actuel.
- Miocène 23/5 Ma : un golfe marin s'étend au sud de Vence. La mollasse à pectens de Tourrettes sur Loup se forme. Des éruptions volcaniques intenses et de type explosif surgissent le long des fractures du plissement alpin, souvent en mer. Entre Biot et Villeneuve Loubet ou Cap d'Ail, une masse importante de cinérite et de tufs andésitiques se constitue.
- Pliocène 5/2,6 Ma : la mer remonte à St Martin du Var, le Var y déverse d'énormes masses de galets et de sable qui se cimenternt en poudingue. Puis la mer se retire définitivement.
DE NOS JOURS : les rivages se soulèvent lentement au-dessus du niveau de la mer, le Var quaternaire creuse sa vallée dans son delta pliocène. Le poudingue devient visible sur les collines qui le bordent. Des glaciers descendent du Mercantour et laissent des moraines (Valdeblore, St Martin Vésubie, vallée des Merveilles).